pour un handicap citoyen avec l'Asso Happy Hand

Happy Hand ou comment vivre le handicap

Vivre un handicap, pour tenter une analogie simpliste, c’est un peu l’expérience de Kad Merad chez les Ch’tis… se retrouver muté à Bergues alors que Sanary-sur-mer est la récompense. Se croire immanquablement coupable, puni, sanctionné. Même sans triche dans la vraie vie… surtout pas avec le handicap ! On braie (pleure). Les clichés resurgissent… tout paraît inconnu, inaccessible voire hostile. Le cœur du ch’ti, sa générosité et sa candeur vous chavire cependant très vite et vous décidez d’apprendre le dialecte et de rester avec lui, pour lui, malgré les conditions, l’isolement, les séparations et changements inéluctables.

Un collectif nommé Happy Hand

Happy Hand c’est le collectif de ceux qui croient que ces ch’tis ont une mission, celle-là même d’apporter à l’humanité toute entière qui voudra enfin les considérer dans leur entièreté, ce qu’ils transmettent déjà à leurs proches : l’Amour pur et inconditionnel, la générosité, la nécessité de ralentir, d’admirer le beau, de filtrer le mal mais surtout celle de s’en détacher. Des êtres qui ne sont certes pas ordinaires parce qu’ils sont extraordinaires. Des exceptions parce qu’exceptionnels.

Un collectif qui croit qu’ensemble tout objectif est réaliste, tout chemin est plus gai, toute avancée est plus pérenne.
Ce collectif croit et pense équitable.
De son sens premier de justice et d’intégrité, visant à la compensation du handicap, aux échanges fondés sur les valeurs du «handicap citoyen », liberté, égalité, fraternité et solidarité.
De son acception économique qui s’arroge une perspective de développement durable.

De l’étymologie même du mot handicap symbolisant la compensation d’une différence, un système de troc initié au XVIIème siècle dans une taverne londonienne visant l’équité. Un arbitre, le «handicapper », après estimation de la valeur des biens, déposait la somme compensant la différence dans un chapeau «hand in cap».
Appliqué ultérieurement à la compétition équestre, étrange coïncidence avec les projets de médiation animale de Happy Hand, puis étendu à d’autres sports, le « handicap » est encore un système favorisant l’équité, mais qui s’inverse : plutôt qu’un bénéfice, un désavantage est créé, sous la forme d’un poids destiné à lester le meilleur.

HAPPY HAND… Une association donc pour l’équité, le développement éthique et équitable, l’équithérapie.

Un rêve… Un but… Des projets

Notre rêve ? une société inclusive.
Notre but ? un handicap citoyen.
Nos projets ? des actions visant l’équité, non en défavorisant mais en rééquilibrant et en incluant :

  • organiser des journées « mêle-anges » destinées aux petits comme aux grands, filles ou garçons, blonds ou bruns, handi-ferrants ou pas, car la fraternité s’enseigne dès le plus jeune âge et s’assimile par l’exemple ;
  • créer des éco-lieux de vie, d’accueil et de médiation animale en zone naturelle
  • continuer d’inventer des solutions, de tendre la main et créer de la joie…

… Etre HAPPY HAND !

Car chacun à notre manière, si nous voulons vivre notre noble vie humaine d’homme et de femme, nous devons prendre soin de tout être vivant et accepter de traverser le miroir de la normalité.



Vous appréciez cette page faites le savoir !
Facebookgoogle_plusmail

Contactez-nous !

N'hésitez pas à nous contacter! Nous nous ferons un réel plaisir de répondre à vos questions et besoins dans les plus brefs délais.